• 1
  • 2
  • 3
  • 4

News Du nouveau?

L'actualité au quotidien de Madin'Expo. Interviews, reportage, commentaire

Lire la suite

Exposants Qui expose?

Retrouver toutes les entreprises exposants durant les 5 jours de Madin'Expo.

Lire la suite

Agenda des animations

Les jeux, animations, conférences que vous retrouverez lors du salon.

L'industrie en Martinique Chiffres & Tendances

Bref rappel historique :

Industrie récente si l’on excepte les usines sucrières du XIXème siècle, car ce n’est qu’à la fin des années 60 que se développent de nouvelles unités industrielles face à la nécessité de fabriquer sur place des produits jusqu’alors importés.

Cette phase d’import-substitution marque l’avènement d’une industrialisation qui s’est accentuée avec les différentes lois de défiscalisation. Il s’agissait par conséquent de créer de la valeur ajoutée, de domicilier des emplois localement et de diminuer la dépendance de l’ile à des produits importés.

Si l’industrie martiniquaise dispose de nombreux atouts (fraicheur des produits, adaptation au goût des consommateurs, prise en compte des aléas climatiques...), elle doit faire face à des surcoûts dus à l’insularité (transports, importations de matières premières, constitution de stocks…), à l’étroitesse du marché et au coût du travail (comparativement à celui des iles caribéennes non françaises avoisinantes). Les industriels martiniquais doivent relever en permanence un défi de compétitivité tout en étant sujets à des imprévus climatiques et géologiques.

L’AMPI : 41 ans de passion au service d’industrie martiniquaise :

L’Association Martiniquaise pour la Promotion de l’Industrie (AMPI) est présidée par Pierre Marie-Joseph. Elle compte aujourd’hui 138 membres et représente plus de 90% du tissu industriel martiniquais. Elle a pour vocation à la fois la représentation et la défense des industriels martiniquais, ainsi que le développement et la promotion de leurs productions sur les marchés local, régional, national et international. Elle est très régulièrement consultée et auditionnée par les autorités locales, nationales et européennes avec lesquelles elle travaille étroitement. Elle est en particulier très mobilisée sur la reconduction de dispositifs d’aides publiques essentiels à la compensation des surcoûts de production tout comme à la modernisation des équipements industriels : défiscalisation, zone franche, exonération d’octroi de mer, aide au fret, notamment. Elle assure la présidence du CRSI (Comité Régional Stratégique de l’Innovation créé par le Président du Conseil Régional) pour l’année 2013 à la demande des socio-professionnels martiniquais.

Chiffres clés – 2012 

  • 138 entreprises industrielles
  • 4 350 emplois permanents (1 000 de plus depuis 2002 soit + 25%), et plusieurs centaines d’emplois indirects
  • Chiffre d’affaires (2012) : 1.453 Milliard d’euros (+ 900 millions vs 2002, soit + 33%), soit 8% du PIB
  • 202 millions d’euros de salaires distribués
  • Regroupées autour de 8 grands secteurs d’activités très variées :
    • Agroalimentaire (boissons, cafés, industries des céréales, du cacao, des fruits et
    • légumes, des viandes et poissons, produits laitiers, punchs et liqueurs, rhums, sucrerie)
    • Ameublement(meubles et agencement, textiles, matelas)
    • Chimie & parachimie (cosmétiques, bougies, engrais, détergents, gaz industriel,
    • matières plastiques, peintures et vernis, recyclage)
    • Energie (production et distribution d’électricité, produits pétroliers : essences, gazole,
    • kérosène, gaz (butane et propane), pétrole lampant ainsi que fiouls lourds et légers)
    • Matériaux de construction (briqueterie, carrières, charpentes en bois, produits béton)
    • Papier & bois(imprimerie, travail du bois)
    • Travail des métaux (armatures et tôles, constructions métalliques, gouttières,

Menuiseries métalliques, recyclage des métaux)

L’industrie martiniquaise est le principal secteur exportateur de la Martinique avant la banane.

Les produits industriels (produits pétroliers compris) représentant 65.9 % des exportations de la Martinique, soit 279 millions en valeur sur un total d’exportations de 423 millions € en 2012.

Les produits industriels Made in Martinique autrement dit les produits « PIL » (Produits de l’Industrie locale), un label créé par l’AMPI, apprécié des Martiniquais

Logo PILAfin de distinguer les produits importés des produits fabriqués sur place, l’AMPI a créé depuis plus de 20 ans le label PIL, 1ère marque de Martinique – qui estampille la plupart des produits. De manière récurrente, l’AMPI coordonne des actions de communication autour des produits PIL auxquels les Martiniquais sont très attachés. Ainsi pour ses 40 ans en novembre dernier, elle a créé le logo «AMPI -  40 ans de passion », que certains industriels ont commencé à mettre en valeur sur leur packaging avec la mention « fabrication locale » afin de les faire ressortir des rayons. L’actualité vient renforcer cette politique car les Martiniquais recevant en direct les chaines de la TNT et autres bouquets satellites, ont besoin eux aussi d’avoir une visibilité sur la traçabilité des produits qu’ils consomment…

C’est ainsi quela « fraicheur » des produits est indéniablement plus importante lorsqu’ils sont fabriqués sur place. Par exemple,le délai de torréfaction du café et de mise en rayon est beaucoup plus court qu’en France, celui d’ensachage des fruits et légumes et livraison dans les grandes surfaces également. Bref, la fraicheur des produits, leur résistance aux caprices de la météo (pour les tôles et stores), à des ondes sismiques (briques, béton), incitent à privilégier les produits fabriqués localement. L’AMPI en fait sont leitmotiv en tachant de faire prendre conscience aux Martiniquais que l’avenir de leur industrie est entre leurs mains : en faisant appel à leur patriotisme économique et en les sensibilisant sur la responsabilisation de leur acte d’achat porteur de création de valeur pour leur économie et donc de maintien et création d’emplois.

Cette action de sensibilisation vaut tant pour le grand public que pour les grands donneurs d’ordre attributaires de marchés publics.

Des industries organisées en filières intégrées, véritables pôles d’excellence de l’économie martiniquaise

Les industries martiniquaises doivent se bagarrer en permanence face aux produits importés et tâchent de produire à des normes de qualité reconnues.

C’est ainsi que dans divers domaines, certaines d’entre elles ont été certifiées aux normes NF, NF Environnement (Martinique Recyclage…), ISO 9001 (Biométal …), ISO 14001 pour d’autres (Sablières de Fond Canonville) et ont le obtenu le label AOC pour leurs rhums et celui Imprim Vert pour certaines imprimeries.

Elles sont organisées autour de plusieurs filières intégrées en plusieurs maillons successifs de transformation industrielle qui ont pu se développer à la Martinique, principalement dans les secteurs de l’agro-alimentaire, des matériaux de construction et du recyclage. Plusieurs filières de transformation intégrant à la fois la production de la matière en amont et des industries de première ou deuxième transformation en aval. Particulièrement productrices de valeur ajoutée et par conséquent d’activités et d’emplois domiciliés localement, elles contribuent à une certaine autosuffisance de l’approvisionnement local, parfois trouvent des débouchés à l’exportation (agro-alimentaire, matériaux de carrières et bientôt recyclage de certains déchets).

Elles sont soucieuses de leur environnement et s’organisent afin de faire face à leurs responsabilités.

L’innovation pour survivre, face à la concurrence des produits importés

La contrainte de la différentiation par rapport aux importations oblige les industriels martiniquais à innover en permanence en s’adaptant aux caractéristiques climatiques, géologiques, environnementales et aux goûts des consommateurs de façon à leur apporter une véritable valeur ajoutée additionnelle justifiant le prix des produits fabriqués localement.

En conclusion : Pour en savoir plus sur l’industrie martiniquaise en images :

http://40ansampi-lefilm.fr/

Source AMPI www.industriemartinique.mq

Connexion

Seuls les exposants enregistrés peuvent se connecter.